Le fondateur russe de Bitzlato et cinq autres personnes arrêtées pour activité non autorisée de transmission d’argent

Logo de la plateforme Bitzlato mise hors d'usage par les autorités - https://bitzlato.com/

Partager cette actualité

Logo de la plateforme Bitzlato mise hors d’usage par les autorités – https://bitzlato.com/

 

Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 janvier 2023, les autorités américaines, avec l’aide des autorités françaises, portugaises, espagnoles et chypriotes, ont arrêté Anatoli Legkodimov qui a créé la plateforme Bitzlato, spécialisée dans la conversion de crypto-actifs en roubles. Anatoli Legkodimov était à Miami, au moment de son arrestation et parmi les cinq autres hommes arrêtés, l’un d’eux se trouvait au Portugal, un autre à Chypre et deux étaient en Espagne. Les six personnes sont essentiellement de nationalité russe et ukrainienne et sont toutes soupçonnées d’avoir participé à la création et au développement de Bitzlato.

Ces interpellations interviennent dans le cadre de l’enquête préliminaire menée depuis le 6 septembre 2022 par la Juridiction Nationale de Lutte contre la Criminalité Organisée (JUNALCO)  « pour des faits de participation à une association de malfaiteurs, de blanchiment en bande organisée, de complicité d’extorsion en bande organisée » et « de complicité d’atteintes aux Systèmes de Traitement Automatisés de Données ». En outre, ces arrestations font suite à une enquête ayant débuté en décembre 2022 et menée par ComCyberGend, un organisme français relevant du ministère de l’Intérieur créé en 2021. Ainsi, 250 agents à travers le monde ont participé à cette opération.

La plateforme Bitzlato était utilisée par de nombreux « escrocs », tels que le fondateur de Bitzlato lui-même, afin de blanchir leur argent. En effet, la plateforme se vantait d’avoir une politique « d’identification minimale » et de ne demander aucun selfie ou passeport à ses clients. De plus, la plateforme est pointée du doigt car l’essentiel de transactions ont été effectuées avec « Hydra Market », une autre plateforme de vente sur le darknet qui a été démantelée en avril 2022 par les autorités allemandes et américaines. Sur cette dernière, il était possible d’acheter des drogues et de faux documents. D’après les autorités américaines, les utilisateurs de cette plateforme ont échangé plus de 700 millions de dollars en crypto-monnaies via Bitzlato.

La plateforme Bitzlato, sur laquelle plus de deux milliards de dollars de transactions auraient été enregistrées depuis 2018, a été mise hors d’usage mercredi 18 janvier, le nom de domaine a été saisi ainsi qu’environ 15 millions d’euros de crypto-actifs.

 

Sources :

Plus d'articles

Les OAT blockchain :
alliés conformité des PSAN