Le portefeuille européen d’identité numérique

Partager cette actualité

Le portefeuille européen d’identité numérique.

 

La Commission européenne a conclu un accord le 8 novembre dernier avec le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne relatif à un règlement permettant la mise en place d’un portefeuille européen d’identité numérique. 

 

Ce règlement remplacera l’accord provisoire du 29 juin 2023 relatif au cadre juridique pour une identité numérique de l’UE. Ce portefeuille d’identité numérique permettra aux citoyens de l’Union européenne d’accéder à des services en ligne publics et privés en sécurité tout en ayant la garantie d’une protection des données à caractère personnel. 

 

Par ailleurs, les GAFAM et les services privés qui sont soumis à l’authentification des utilisateurs devront accepter le portefeuille d’identité numérique pour la connexion à la plateforme. Cette forme d’identification facilitera le respect des exigences réglementaires par les différents prestataires de services.

 

Ce portefeuille d’identité numérique permettra aux utilisateurs d’ouvrir des comptes bancaires, d’effectuer des paiements et de conserver des documents numériques tels qu’un permis de conduire, document médical, diplôme, etc. Il s’agira de centraliser les moyens de connexion et de stockage pour l’utilisateur.

 

Néanmoins, on peut poser un regard critique sur cette innovation apportant un degré de fluidité en permettant une interopérabilité de connexions entre les différents services que nous utilisons. En effet, on peut s’interroger sur les différents abus possibles, de traçages ou de surveillances par les autorités au détriment de la liberté individuelle ou le vol de données par un tiers malveillant. La commission rassure partiellement sur ce point en arguant un haut degré de sécurité et une publication des parties pertinentes du code en open source.

 

Le portefeuille d’identité numérique prévoit la possibilité de signaler des violations aux règles régissant la protection des données et des interactions avec d’autres portefeuilles, prévoyant ainsi un échange de données entre plusieurs utilisateurs. Le portefeuille contiendra à cet égard un suivi des opérations effectuées.

 

Pour finir, ce portefeuille d’identité numérique permettra de bénéficier gratuitement de la signature électronique favorisant la digitalisation des contrats. Cela développera l’accès à tous les citoyens à la signature de document à distance en toute sécurité.

 

La France développe actuellement le service “France identité” afin de répondre aux exigences de ce futur règlement. De plus, on notera l’innovation récente “identité numérique La Poste” permettant déjà de bénéficier d’une identité numérique afin d’accéder aux différents services publics en France.

 

Source :

https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_23_5651

Plus d'articles

Les OAT blockchain :
alliés conformité des PSAN